CIES Football Observatory
Avenue DuPeyrou 1
2000 Neuchâtel
Suisse
+41 (0)32 718 39 00

Abonnez-vous !
S’inscrire pour recevoir nos nouvelles et alertes (courriel)

Prédictions pour le big-5 : un bilan contrasté

21.05.2012

En début de saison, l’Observatoire du football du CIES et Running Ball ont présenté des prédictions pour les cinq grands championnats européens. Le bilan final est contrasté. Si les corrélations entre les points estimés et obtenus sont très significatives dans l’ensemble des ligues (entre 40 et 80%), le nombre de champions prédit n’est pas aussi élevé qu’en 2010/11.

Les champions

Contrairement à la saison 2010/11, lorsque trois champions sur cinq avaient été correctement prédits, aucune équipe gagnante n’a été devinée en 2011/12 (télécharger la prédiction). Cependant, le tableau n’est pas aussi noir ! Trois équipes que notre modèle avait placé à la première place ont terminé deuxièmes (Barcelone, Bayern Munich et Paris St. Germain). Parmi les champions supposés, les véritables déceptions ont été l’Inter de Milan (6ème) et Chelsea (6ème), ce dernier club ayant tout de même remporté la Ligue des champions.

De plus, trois champions sur cinq faisaient partie du cercle restreint des équipes « trois étoiles », pour lesquelles nous avions décelé une chance réelle de remporter le titre (Manchester City, Real Madrid et Borussia Dortmund). Un autre champion, Juventus FC, avait été aussi placé par notre modèle sur le podium (3ème place), tandis que le dernier, Montpellier HSC, avait été désigné comme possible équipe surprise.

Les podiums

Notre modèle a placé sur le podium 10 des 15 équipes ayant terminé aux trois premières places de leur championnat respectif. De plus, deux des cinq équipes restantes figuraient parmi celles dont la qualité de jeu lors des deux saisons précédentes nous avait convaincu à les considérer comme des équipes surprise : Montpellier et Arsenal. Ceci confirme la pertinence des indicateurs de performance développés par l’Observatoire du football du CIES à partir de statistiques de jeu fournies par la société partenaire Opta.

Tout compte fait, seul Schalke 04, Valencia CF et Udinese Calcio ont véritablement déjoué les pronostics en terminant au troisième rang. Excepté l’Inter de Milan et Chelsea FC, aucune des équipes que notre modèle avait placées sur le podium n’a terminé au-delà de la 5ème place (Olympique Lyonnais 4ème, Málaga CF 4ème, Bayer Leverkusen 5ème).

Les plus forts écarts positifs et négatifs

Les plus forts écarts négatifs entre le rang estimé et finalement obtenu a été mesuré pour l’équipe espagnole de Villarreal CF (-13 places par rapport à notre prédiction), suivie par trois autres clubs « deux étoiles » qui ont fini par être relégués : AJ Auxerre (-12), Bolton Wanderers (-9) et Wolverhampton Wanderers (-9).

A l’opposé, les plus forts écarts positifs ont concerné quatre équipes « une étoile » : Levante UD (+13 rangs par rapport à notre prédiction), Borussia Mönchengladbach (+11), FC Parma (+11, aussi désignée comme une possible équipe surprise) et Newcastle (+10).

Conclusion

Dans l’ensemble, ce bilan montre que l’analyse statistique de la composition des équipes en début de saison à des fins prédictives permet d’obtenir d’assez bons résultats. Cependant, il indique également que de nombreux autres facteurs, dont certains non modélisables, devraient être pris en compte pour déterminer les équipes gagnantes avec plus de précision. Bien que conscients des limites évidentes de la démarche purement statistique suivie, nous allons continuer à travailler pour affiner nos modèles avec beaucoup de sérieux, mais sans se prendre trop au sérieux !

© 2005-2014 CIES Football Observatory
Tous droits réservés